Notre combat :

Une initiative européenne pour les droits de la nature

Face à la multiplication d'activités et de projets polluants ou destructeurs, il faut accorder à la nature un statut qui permette de défendre, en son nom, ses intérêts.

A force de violer les droits de la nature, dont le plus essentiel est le droit à la vie, nous risquons le plus dur des jugements : la disparition. Des siècles durant, nous avons construit un monde où l'être humain domine l'environnement, jusqu'à oublier que nous en faisions partie. Confronté-es à l'effondrement d'écosystèmes entiers, nous sommes sommé-es d'évoluer pour prendre en compte la nécessaire harmonie avec les communs naturels qui conditionnent notre (sur)vie.

Face à la multiplication d'activités et de projets polluants ou destructeurs, il faut accorder à la nature un statut qui permette de défendre, en son nom, ses intérêts. Reconnaître ses droits, donner un statut juridique aux écosystèmes et leur ouvrir la possibilité d'être représentés en justice et dans nos prises de décision, pourrait - par exemple - nous éviter l'intoxication par l'épandage massif de pesticides, la perte des écosystèmes par la démultiplication des barrages, les maladies par la pollution industrielle, les chocs dus au dérèglement climatique.

D’autres pays ont ouvert la voie. L'Equateur et la Nouvelle-Zélande ont par exemple octroyé un statut à la forêt Amazonienne et au fleuve Whanganui. Ailleurs, des collectivités locales ou des peuples autochtones ont accordé des droits aux écosystèmes. Dans la région Centre, une initiative est née, portée par le Pol’au et soutenue par les pouvoirs publics : un Parlement de la Loire.

Nos sociétés ont développé des lois et des statuts juridiques pour gérer les interactions entre tous les sujets de droit. Pour les êtres humains, puis progressivement pour les "entités morales", comme les États ou les entreprises, qui peuvent défendre leurs intérêts devant la justice. Il est temps que la Nature se voie à son tour reconnaître des droits.

Comment nous pouvons agir

Nous lançons un processus inédit : une initiative européenne pour les droits de la nature.

Le 13 octobre, nous lançions un processus inédit : "Vers une reconnaissance européenne des droits de la nature" est une série de conférences visant à initier un dialogue global, avec tous les acteurs des institutions européennes, des Etats membres et de la société civile impliqués dans la protection de la nature, afin de réfléchir et de débattre sur les opportunités que représente la reconnaissance des droits de la nature au sein de l'Union européenne.

En parallèle, nous accompagnons des travaux de recherche juridique paneuropéens avec des juristes de l’ensemble du continent, nous permettant de réfléchir ensemble à une approche européenne des droits de la nature à l’issu duquel nous formulerons des propositions concrètes.

Nous nous battons également pour que des parlements d’éco-systèmes soient mis en place, à l’instar du Parlement de la Loire. Déjà, des berges du Rhône à celles de l’Escaut, des glaciers des Alpes aux bords de la Seine, de multiples initiatives ont éclos partout sur nos territoires: accompagnons-les, rejoignons-les, portons-les !. Au niveau européen comme au niveau local, nous sensibilisons et mobilisons afin de construire un nouvel espace démocratique de délibération entre habitant-es, usager-es, et écosystèmes territoriaux.

Enfin, nous nous battons, à chaque vote, et chaque texte, pour faire de l’Europe une Europe qui reconnaît la protection et la vie des communs naturels comme essentielles.

J’ai besoin de vous

Face à l’effondrement de la biodiversité, nombre sont celles et ceux qui se mobilisent et s’organisent partout sur les territoires pour inventer de nouvelles manières de prendre en compte la nature et les écosystèmes dans les prises de décisions publiques.

Vous aussi, vous pouvez rejoindre une initiative existante, vous former et donner naissance aux droits de la nature de manière concrète.

 

Je veux agir

Partagez le combat autour de vous